Laussonne Entre le Mézenc et le Puy en Velay

logo du site
  • Laussonne
  • Laussonne

Accueil du site > Tourisme > Patrimoine local

Patrimoine local

Deux ponts anciens sur la rivière la Laussonne dans le village

Il y a deux ponts en pierre dont la construction se situe entre 1880 et 1900.
Ils sont en bon état et le jointement des pierres a été refait, il y a quelques années.

pont ancien sur la Laussonne

 

 

Laussonne et sa rivière
La rivière la Laussonne traverse le village dans un canal maçonné. Son débit peut augmenter de manière surprenante du fait de la proximité du bassin versant. Elle prend sa source à l’orée du bois des Barthes à 1140 mètre d’altitude plateau connue pour les grenouilles. Elle recueille les eaux des ruisseaux de la Tourette, du Fraisse, du Condal et de la Freydeyre avant de déverser ses eaux dans la Loire à Coubon 18 km plus loin.
Dans le village de Laussonne les chemins du Moulin et des lavandières ont été embellis et aménagés. Il est possible pour le promeneur de découvrir le village sur toute sa longueur dans un cadre paysager agréable.

L’église de Laussonne

Laussonne et son église : Laussonne apparaît pour la première fois en l’an 857 dans le cartulaire de l’abbaye du Monastier sous le nom de « Terra Lapsonna ». En 1080, le monastère de St Chaffre administre les terres de Laussonne par l’intermédiaire d’un prieuré, ne comptant pas plus de trois moines. Trois visages sont sculptés sur le flanc sud de l’église et pourraient symboliser ces trois personnages.
A l’entrée de l’église, le porche magnifique pour les uns, défigurant l’église pour les autres est gravé de la date de sa construction 1713. Cette église romane fut remaniée au XVI éme. En 1789 comme bien d’autres, l’église fut pillée, ses linges et ornements brulés. Le clocher fut décapité et quatre des cinq cloches furent emportées. Seule la cloche datée de 1730 fut épargnée. En 1935, l’abbé Chabanoles fait rehausser le clocher et l’a doté de deux cloches supplémentaires. Mentionné au IX ème siècle. Dépendait de la province du Velay en 1789.

eglise entree sud

Tourisme et découverte de Saint Florent
Ce n’est pas par hasard, si Laussonne a une vocation particulière avec Saint Florent évêque d’Orange au début des années 500. C’est lors d’une invasion de barbares venus du nord que Saint Florent fait prisonnier est emmené en Italie dans la région de Fiorenzuola d’Arda. La légende dit qu’il doit son salut avec la guérison de la fille du seigneur des lieux qui suite à ce qui est considéré comme un miracle, le gracie. De retour dans sa ville d’Orange il y meurt entre 525 et 527. Ce n’est que beaucoup plus tard que le roi Charles VII transfère à la cathédrale du Puy en Velay les reliques de Saint Florent alors considérées comme prise de guerre. Ce n’est qu’après les années 1600 que les reliques de Saint Florent sont déposées à l’église de Laussonne à la demande semble t-il du seigneur des lieux. Depuis cette époque Laussonne a une dévotion très forte pour saint Florent au point que ses reliques sont cachées pendant la révolution sur une bute non loin de Laussonne portant aujourd’hui le nom de Suc de Saint Florent sur laquelle se trouve une croix de pierre du XVII ème et un oratoire avec une statue du saint à l’emplacement d’une petite fontaine dédiée à St Florent.
Il y a aujourd’hui des reliques du Saint à Laussonne (un os du bras), Orange, Avignon et Fiorenzuola d’Arda (un os de la mâchoire) en Italie.

Les reliques du Saint sont visibles dans l’église dans un espace sécurisé et éclairé.

relique St Florent

Viaduc des Badioux situé sur la Transcévenole

Des viaducs remarquables :
Deux viaducs pour une ligne de chemin de fer inachevée entre le Puy en Velay et Aubenas :
Il reste de cette époque des années 1920 deux viaducs remarquables sur la commune de Laussonne : le viaduc des Badioux de couleur claire car érigé en arkose provenant des carrières de Blavozy qui compte 7 arches de 20 mètres et le viaduc de Fontfreyde de teinte sombre car construit en basalte qui est le seul de la ligne avec 10 arches.
Une association, la transcévenole fait la promotion de cette ligne pour une promenade facile car sans grand dénivelé si toutefois l’on n’est pas sujet au vertige !

pont des Badioux

Chemin de randonnée et patrimoine

Territoire d’excellence pour la pratique des activités de pleine nature, le village de Laussonne, vous offre la possibilité de pratiquer la randonnée pédestre, en sillonnant 2 très beaux PR.
La commune de Laussonne bénéficie également du passage de 2 circuits VTT labellisé FFC « Sur la trace des Pèlerins » (29 km) « Evasion entre Loire et Mézenc » (140 km)

Le chemin de petite randonnée (PR80) de St Rock
Le charmant circuit de « L’oratoire de Saint Roch » d’une distance de 10 km passe par la fontaine de St Roch aux Engoyaux avec oratoire du XIX éme. St Rock est né au XIII siècle d’une riche famille de seigneurs de Montpellier. Celui-ci distribua ses biens au pauvres et se dévoua auprès des malades, vénéra comme protecteurs des pestiférés. Lors de son passage à Plaisance, atteint lui-même de la peste, il fut nourri par un chien qui lui apportait du pain. Cet épisode légendaire a valu à St Rock d’être représenté un chien à ses pieds. L’oratoire fut érigé grâce à la générosité de la famille Antier en 1883. La légende voudrait que Saint-Roch se soit arrêté aux Engoyaux pour s’y désaltérer et panser sa plaie. Dans les villages et dans les hameaux traversés vous trouverez : un four banal, une assemblée, un bacha (abreuvoir), une croix, un métier à ferrer, voici planté le décor typique du « coudert ».

Le chemin de petite randonnée (PR590) du plateau du Fraisse
Le PR590 ne vous laissera pas insensible…, il s’agit du « plateau du Fraisse . Sa distance est de 11 km, au cours duquel vous allez traverser le plateau et ses pâturages séparés par des murets de pierres sèche. Le plateau du Fraisse offre un panorama à 360 degrés ouvert sur : le massif du Mézenc et du Meygal, le mont Breysse, les monts de la Margeride, la vallée de l’Aubépin et le bassin du Puy en Velay en gros vous dominerez tout le Velay.

Autres lieux remarquables :
A la découverte de la vallée de l’Aubépin et du site des Planchas
La vallée de l’Aubépin recèle dans ses entrailles de rares pépites d’or. C’est en ces lieux que s’élèvent d’énigmatiques rochers et le fameux moulin de Perbet. L’histoire qui se rapporte à ce Moulin est authentique et défraya la chronique au début du siècle (elle nous est conté par Jean Peyrard dans son ouvrage intitulé « les purs de la montagne »
L’auberge des Planchas située au croisement de la route reliant Laussonne à Saint Julien Chapteuil (RD49) et la route reliant Saint Front au Puy en Velay. Cette auberge se trouve en un lieu stratégique car au fond d’une cuvette ou se trouve également un plan d’eau. Anciennement cette auberge était un relais pour chevaux et louait aux voyageurs des bêtes de renfort pour leur attelage afin de négocier la côte. Sur les murs de l’auberge est d’ailleurs encore inscrit ces mots « relais de cheveaux » témoigne du peu de soucis que le tenancier accordait à l’orthographe.



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF